Jens Christian Grøndahl - Quelle n'est pas ma joie

C'est aujourd'hui que sort Quelle n'est pas ma joie, de Jens Christian Grøndahl. C'est le onzième roman du grand écrivain danois que j'ai traduit. Un roman subtil et fin, qui va réjouir ses lecteurs fidèles et enthousiasmer les nouveaux. Toujours publié chez Gallimard, dans la collection Du Monde Entier.

 

« Voilà, ton mari est mort lui aussi, Anna. Ton mari, notre mari. J’aurais aimé qu’il repose à côté de toi. »

Ellinor a soixante-dix ans. Elle vient de perdre Georg, son mari, et elle a rapidement décidé de vendre leur maison, dans la banlieue chic de Copenhague, afin de retourner vivre à Vesterbro, le quartier populaire de son enfance. Et Ellinor va se raconter. Elle s’adresse à Anna, sa meilleure amie, morte il y a une quarantaine d’années. Anna qui était la première femme de Georg. Et la maîtresse de Henning, son mari à elle. Anna et Henning ont été emportés par une avalanche dans les Dolomites, pendant des vacances que les deux couples passaient ensemble, au cours des années soixante.
Ce roman d’une vie vécue longuement à la place d’une autre mêle les surprises, la rancœur, l’agressivité et la jalousie. Et les regrets : « Nous, qui ne sommes plus aimés, nous devons choisir entre la vengeance et la compréhension », écrit ainsi Ellinor. Ce livre est une apostrophe, à la fois exercice de deuil, de mémoire et de réflexion, où le « tu » donne une immédiateté nouvelle à la palette de Jens Christian Grøndahl.