L'Humanité - Critique du Pays de l'horizon Lointain

Très belle chronique de Jean-Claude Lebrun, parue dans L'Humanité du jeudi 5 mars, sur « Le Pays de l'horizon lointain ». Il souligne certaines perspectives et références qui structurent le roman.



"Cet élégant petit livre mérite assurément l'attention."


"Les références cachées jalonnent en effet le récit qu'Alain Gnaedig déroule à la façon d'un calendrier, avec des dates en tête des courts chapitres. Ainsi, le 21 juin 1791, Walter Grassie, maintenant revenu au pays, s'il avait "à nouveau tenu un journal", signale malicieusement le narrateur, "aurait été tenté d'écrire “rien”". À l'instar de Louis XVI le 14 juillet 1789. Ce 21 juin 1791, celui-ci était justement arrêté à Varenne…"



"Il assiste au grand spectacle d'une rupture historique, en décrit et dessine des épisodes, sans forcément en saisir tout le sens. Mais il en consigne minutieusement les symptômes, en voyageur toujours curieux. Ce fut pour lui d'abord une "orgie de sensations", en illustration du matérialisme des Lumières, pour lequel les idées ne peuvent venir que des sens. Locke n'est pas loin. Tout comme Stendhal, dans l'écriture de ce texte subtil et délicat, magistralement composé, qui interroge les modalités de notre inscription dans l'Histoire"


https://www.humanite.fr/la-chronique-litteraire-de-jean-un-homme-des-lumieres-685723